« Plaidoyer Pour Une Action Parlementaire En Faveur D’une Meilleure Politique De Drogue Au Mali » GO :03664

L’ONG ORFED est en partenariat avec OSIWA (Open Society Initiative for West Africa, bureau régional de Dakar) pour la mise en œuvre au Mali du projet « Plaidoyer pour une action parlementaire en faveur d’une meilleure politique de drogue au Mali ». Ce projet qui est enregistré sous le numéro G03664, est dans sa phase II de réalisation. Il a pour objectif global l’amélioration de la politique de drogue au Mali dans le respect des conventions internationales sur les stupéfiants, ratifiées par le pays, et à la lumière des évolutions en cours dans le monde sur la question.

Le résultat final attendu de la phase II du projet est la relecture de la loi n°01-78 du 18 juillet 2001

D’une durée de 18 mois, la fin du projet est prévue pour juin 2021.

Comme activités phares réalisées par le projet, il faut noter entre autres :

– Des études de base sur la consommation de drogues au Mali,

– Des études sur les insuffisances de la loi n°1-78 du 18 juillet 2001 au regard des conventions ratifiées par le pays ;

– Des supports d’information et de sensibilisation pour réduire la dépendance à la drogue ;

– Un voyage d’études de députés Maliens au CEPIAD de Dakar ;

– Des audio portant des messages de personnalités (imams) en faveur d’une meilleure politique de drogue au Mali ;

 La phase II du projet a consolidé les acquis du projet par :

– La production de supports physiques de plaidoyer sur les limites des politiques punitives dans la lutte contre les stupéfiants, qui sont aujourd’hui fixés des endroits stratégiques de mise en œuvre de la politique de drogues (abords des prisons, des prisons et des commissariats de polices) ;

– La production et la diffusion d’argumentaires religieux (islamique et chrétien catholique) pour une meilleure politique de drogues ;

– La production et la diffusion d’un document de plaidoyer pour une politique plus intégrée de drogue au Mali. Ces actions du projet ont abouti de nos jours à la mise en place d’un comité multi acteurs de réflexion sur la loi 01 – 078 du 17 juillet 2001. Ce comité a proposé des options d’amélioration de cette loi intégrant des dimensions de prise en charge médicale et psycho sociale.