ORFED-MALI, « Ma position determine ma force »

Mots de la Présidente2

Projets réalisés

AUTRES PROJETS REALISES :

Depuis sa création, l’ONG ORFED a réalisé plusieurs projets portant sur différents domaines du développement. Ces projets se présentent comme suit :

Projet de renforcement des capacités du tissu associatif (associations/groupements de jeunes et de femmes) en commune VI du District de Bamako et dans la commune urbaine de Sikasso. Ce projet a été réalisé de 2005 à 2006 avec le financement de CORDAID. Il visait à améliorer la gouvernance locale à travers la participation des organisations de la société civile. Le coût du projet s’élevait à 65 000 000 FCFA soit 99 091 euro

Projet triennal de renforcement de la gouvernance locale dans le district de Bamako et dans la commune de Sikasso. Mis en œuvre de 2006 – 2009 avec l’appui technique et financier de CORDAID. Il visait à améliorer la gouvernance locale à travers une gouvernance inclusive en prenant en compte notamment les femmes et les jeunes. Le coût du projet pour les trois années a été de 325 655 200 FCFA soit 496 458 euro

-Projet Layidu : « promotion des candidatures féminines aux élections communales 2009 ». Réalisé en 2009 dans le cercle de Sikasso avec l’appui financier du CECI (Canada). Le projet a initié des activités de sensibilisation à l’endroit des partis politiques et des leaders communautaires en vue de promouvoir les candidatures féminines lors des élections municipales. En outre des potentielles candidates ont été identifiées et formées sur la communication, le déroulement d’une campagne électorale réussie etc. le coût du projet été de 42 000 000 FCFA soit 64 028 euro.

 

Projet d’appui à l’entreprenariat agricole des jeunes et des femmes, réalisé de 2008 à 2011 dans les cercles de Sikasso et de San avec l’appui financier de la fondation SOB (Pays Bas). Le coût du projet pour les trois années a été de

– Projet « d’insertion socio-économique des femmes dans le cercle de Sikasso ». Réalisé de 2010 à 2011 avec l’appui financier de Cideal (Espagne). Le projet a appuyé 10 associations féminines de la commune urbaine de Sikasso dans la transformation de produits locaux. Les membres de ces associations ont été formés en alphabétisation. Le coût du projet a été de 90 702 500 FCFA soit 138 275 euro.

– Projet pilote « Actions intégrées pour une société civile florissante dans la région de Gao au Nord Mali » de novembre 2014 à décembre 2015 et financé par CORDAID à hauteur de 61 188 200 FCFA soit 93 280 euro. Projet visant à contribuer à la consolidation de la paix dans la région de Gao à travers des actions intégrées de réhabilitation d’infrastructures scolaires, la création d’entreprises pour jeunes et les femmes, l’éducation à la paix et à la santé

Projet de formation des élus locaux (2013 – 2014)

Ce projet est une initiative d’ORFED en partenariat avec la Fondation Rosa Luxembourg d’Allemagne. Il visait à améliorer la gouvernance démocratique des collectivités territoriales du Mali à travers le renforcement de capacités des élus locaux dans la conduite du dialogue social et notamment le dialogue entre populations et élus locaux dans la gestion des affaires locales au niveau communal.

Le projet a été réalisé de 2013 à 2015 dans 30 communes des cercles de Koutiala, Yorosso, Niono Tominian, Sikasso, Kita

Les activités réalisées portaient sur :

-L’élaboration d’un module de formation sur la décentralisation et la redevabilité

-L’organisation de sessions de formation de 310 élus locaux sur la décentralisation et la gouvernance locale, l’organisation d’espaces de restitutions publiques du compte administratif de la mairie,

-La formation d’un pool de 12 formateurs / animateurs sur la redevabilité et l’animation d’espaces de restitution publique

-L’appui à la tenue d’espaces de restitutions publiques du compte administratif des mairies

Les activités réalisées ont permis d’améliorer le dialogue entre élus et populations et de renforcer les capacités de gestion des élus locaux. Environ 20 espaces de restitutions publiques ont été organisés regroupant environ 800 participants dont des chefs de villages, des femmes, des jeunes, des leaders communautaires, des leaders religieux, des médias etc.

Les expériences tirées de ce projet ont permis à ORFED de concevoir un guide de redevabilité communale qui pourra être utilisé par les communes dans le cadre de l’organisation des restitutions publiques du compte administratif

Le budget du projet s’élevait à 79 466 947 FCFA soit 121 146 euro

Projets réalisés

Programme PEGA (Partenariats pour L’Exercice d’une Gouvernance Appropriée)

Volet mobilisation des ressources financières dans les collectivités territoriales

 

PEGA (Programme pour l’Exercice d’une Gouvernance Appropriée) est le fruit d’un partenariat entre la coopération Suisse et d’Oxfam. Son objectif est de contribuer à faire des collectivités territoriales des pools de développement où les citoyens exercent leurs droits et devoirs. Sa mise en œuvre a concerné trois régions à savoir Sikasso, Mopti et Tombouctou

Cette phase du programme s’est étalé sur la période 2015-2018 et se décline en trois axes répartis comme suit :

-Mobilisation des ressources financières des collectivités territoriales

-Appui à l’élaboration de plans de développement local répondant aux priorités des populations

-Appui à la gestion des conflits et la cohésion sociale dans les collectivités territoriales

 

Le programme a été exécuté par un consortium d’ONG composé de 5 ONG nationales dont ORFED.

Dans ce programme, ORFED a été chargée de piloter le volet lié à la mobilisation des ressources financières des collectivités territoriales. Les différentes activités du volet ont été réalisées dans les régions de Sikasso, Mopti et Tombouctou et ont porté sur la mise en place des CCAP (Comité Citoyen de Contrôle de l’Action Publique), la réalisation d’étude du potentiel fiscal des communes, la réalisation d’analyses citoyennes des budgets des collectivités territoriales, les restitutions publiques des analyses citoyennes des budgets et le déploiement dans la commune urbaine de Sikasso du système « ReCoDe » pour la mobilisation des taxes communales

Les cibles de ce volet étaient les conseils régionaux de Sikasso, de Mopti et de Tombouctou. En outre 9 communes ont été ciblées dont :

  • Quatre (4) communes de la région de Sikasso à savoir la commune urbaine de Sikasso, la commune de Loulouni, la commune de Nimbougou la commune urbaine de Kadiolo
  • Trois (03) communes de la région de Mopti : commune urbaine de Bankass, la commune urbaine de Bandiagara et la commune urbaine de Mopti
  • Deux (02) communes de la région de Tombouctou : la commune urbaine de Tombouctou et la commune rurale de Alafia

Les initiatives réalisées sur ce programme ont permis d’accroitre le taux de mobilisation de 15% au niveau des communes urbaines et de 40% au niveau des communes rurales. Aussi des nouvelles niches fiscales ont été identifiées et intégrées dans les taxes à mobiliser augmentant les ressources mobilisables au niveau des communes.

 

Le budget du projet s’élevait à 271 606 367 FCFA soit 414 061 FCFA

Programmes, Projets en cours

PPS II (Programme Promotion De La Paix Au Sahel) Phase II

PPS (Promotion de la Paix au Sahel) est un programme sous régional soutenu par l’ONG Internationale Allemande EIRENE. L’histoire du programme PPS au Sahel remonte aux années 2002 avec une implantation au Niger et s’est progressivement installé au Mali (2007) et au Burkina (2015). De cette date à aujourd’hui, le programme a connu plusieurs phases notamment de GENOVICO I à IV (GEstion NOn VIolente de COnflits). À partir de 2018, le programme a pris le nom PPS avec une première phase de 2018 à 2020 et une deuxième phase (en cours) de 2020 à 2022.

L’objectif de PPS est la prévention des violences et la gestion non violente des conflits au Niger, au Mali et au Burkina Faso. Son action couvre ces trois pays et se focalise sur trois thématiques à savoir :

éducation à la paix, la démocratie et la bonne gouvernance (EDP)

gestion participative, transparente et pacifique des ressources naturelles avec focus sur l’or

-média et paix (COM)°

Pour la mise en œuvre du programme, EIRENE collabore avec des ONG nationales

Au Mali, l’ONG ORFED est partenaire d’EIRENE depuis 2007 pour la conduite du programme PPS. Elle est chargée de la mise en œuvre de deux thématiques notamment, les thématiques EDP & COM.

La thématique EDP intervient dans des écoles et avec des associations de jeunes à travers des actions de renforcement de capacités sur la paix et la non-violence

La thématique COM collabore avec des radios locales et des organisations faitières en vue de promouvoir un journalisme sensible au conflits. Ces interventions se font à travers des actions de formation, d’appui conseil et de mise en réseau.

De nos jours, les interventions de PPS ont permis de profiler plusieurs acteurs sur des thèmes comme la gestion non-violence de conflits, la médiation, la communication non violente, le journalisme sensible au conflit

Des documents ont aussi été produits parmi lesquels : le guide introductif sur la GNVC, les approches de dialogues intercommunautaires, le guide pédagogique sur les jeux coopératifs, etc.

Par ailleurs, le programme a mis en place un fonds dénommé SIPaS (Soutien aux Initiatives de Paix au Sahel) qui appui de petites initiatives développées par des organisations dans le cadre de la promotion de la paix et la non-violence

Le coût de la première phase de PPS est de 263 260 257 FCFA soit 401 337 euro

Projets en cours

« Autonomie économique et sociale des femmes de la Région de Sikasso, à travers la transformation et la commercialisation de l’anacarde » 18 CO1-1092

femmes dans la transformation de la pomme d’acajou en jus, nectar et autres dérivés.

Le projet est financé par l’AECID (Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement) et piloté par deux ONG Espagnoles à savoir la fondation CIDEAL et CONEMUND.

Les actions du projet sont structurées autour de quatre (04) objectifs principaux :

  • Les coopératives de femmes transforment avec succès et de manière innovante les produits dérivés de l’anacarde.
  • Les coopératives de femmes commercialisent de façon durable des produits de l’anacarde sur le marché.
  • La population augmente la consommation de produits dérivés de l’anacarde, avec une valeur nutritionnelle élevée.
  • OS4. Amélioration de la planification familiale et de l’éducation en matière de santé sexuelle et reproductive.

Sa mise en œuvre est assurée par un consortium composé de trois ONG Malienne dont ORFED.

Dans ce consortium, ORFED est responsabilisée sur une partie de l’objectif 1 et de l’objectif 3 en entier.

Sur l’objectif 1, ORFED a pour rôle de renforcer la dynamique associative et d’organiser des cours d’alphabétisation pour les groupes bénéficiaires.

Sur l’Objectif 3, il s’agira de promouvoir la consommation locale des produits dérivés de la pomme d’acajou à travers des actions de formation et de sensibilisation sur les valeurs nutritionnelles de la pomme d’anacarde.

 

Les activités du projet seront menées dans les cercles de Sikasso, Kadiolo, Bougouni et Kolondièba et touchent des groupes cibles comme les coopératives de transformation de la pomme d’anacarde, les femmes transformatrices, les cantines scolaires, les centres de santé communautaire.

 

Le budget de ce projet est de 163 989 250 FCFA soit 250 000 euro

Projets en cours

« Projet Intégré D’appui Au Développement Économique Et À La Cohésion Sociale Dans La Zone Du Ganadougou » A MLI 2019 – 0282

Ce projet « … » est le fruit d’un partenariat entre l’ONG ORFED et l’ONG Allemande PpLM (Paix pour Le Monde). Da façon général, il vise à apporter des solutions appropriées à un certain nombre de problématiques liées à l’orpaillage notamment : -la recherche d’alternatives économiques à l’orpaillage à travers l’appui à des activités génératrices de revenus -la lutte contre la dégradation de l’environnement par les activités d’orpaillage à travers un appui à la restauration des anciens sites -la mobilisation du potentiel fiscal lié à l’orpaillage afin de soutenir le développement local Le projet a choisi de travailler dans des communes où l’activité d’orpaillage est exercée. A cet effet, trois (3) communes du cercle de Sikasso ont été ciblées à savoir Finkolo Ganadougou, Niéna et N’tjikouna. Sa durée est de trois (03) ans (2019 – 2022) et ses activités sont structurées autour de trois composantes notamment Composante 1 : insertion socioéconomiques des jeunes et des femmes Composante 2 : protection de l’environnement Composante 3 : la gestion de conflits et amélioration du potentiel fiscal des communes. Afin d’atteindre les différents objectifs, les actions du projet ciblent prioritairement les élus locaux, les femmes et jeunes développant des initiatives économiques, les organisations de femmes et de jeunes, les leaders communautaires et les « Tombolomas » Du début des interventions à nos jours, l’intervention du projet a permis : -d’appuyer 28 initiatives économiques (individuelles et collectifs) avec du matériel -de former 60 jeunes et femmes sur des filières comme le maraichage, l’aviculture, l’apiculture -de mobiliser la communauté pour la restauration de 10 ha de terres dégradées par l’orpaillage -d’augmenter les ressources financières locales à travers l’appui à des séances de sensibilisation.

Projets en cours

Accompagnement des femmes de Dialakorodji dans la promotion sociale et économique

ORFED travaille depuis sa création dans la promotion sociale et économique conformément à l’un des orientation stratégiq

ORFED travaille depuis sa création dans la promotion sociale et économique conformément à l’un des orientations stratégiques. A partir de 2014 elle a initier un accompagnement à l’endroit de 2 associations féminines dans le cadres de :

-La promotion économique

-le renforcement du leadership

-l’alphabétisation

Ces initiatives sont soutenues par :

ONG ORFED :

(Organisation pour la Réflexion, la Formation et l’Education au Développement et à la Démocratie)ORFED est uneOrganisation Non Gouvernementale malienne créée en 2004. Elle intervient dans les domaines comme la décentralisation, la promotion de la paix, l’entreprenariat, l’agriculture durable… ORFED est le porteur institutionnel du programme d’appui à l’autonomisation social, économique et politique des femmes. Elle se charge de la mise en œuvre du projet et accompagne le   collectif « SUTURAKO » dans la gestion du centre

Quartiers du Monde :

Quartiers du Monde est une association internationale dont le siège est à Paris. Elle intervient dans trois continents et dans les quartiers des périphéries des grandes villes d’où son nom : Quartiers du Monde. Ses zone d’action sont : l’Amérique Latine (Colombie, le Brésil et la Bolivie), l’Europe (la France et la Belgique) et l’Afrique (le Maroc, le Sénégal et le Mali). ORFED représente le Mali au sein de l’Association QDM.

Cet accompagnement a permis d’engranger les acquis suivants :

  • L’amélioration des capacités des femmes en alphabétisation, gestion associative et financière, transformation des produits locaux
  • Une meilleure visibilité des initiatives prises par les femmes
  • Renforcement de l’influence et des capacités d’actions des femmes sur certains sujets
  • Adhésion au RENAPESS (Réseau National de Promotion de l’Economie Sociale et Solidaire)
  • Disponibilité des personnes ressources en son sein (facilitateurs/trices)

ue. A partir de 2014 elle a initier un accompagnement à l’endroit de 2 associations féminimes dans le cadres de :

Projets réalisés

« Amélioration De L’alimentation Et De La Nutrition De 376 Enfants Scolarisés (De La 1ière Année À La 6 Ième Année) À La Cantine Scolaire De La Commune De Gouéné Dans La Région De Sikasso Au Mali

ORFED et la fondation Cideal d’Espagne collaborent pour le mise en œuvre du projet « … ». D’une durée initiale de douze (12) mois (février 2020 à janvier 2021), il a été prolongé jusqu’en juin 2021. Le projet bénéficie d’un financement de la fondation MUTUA d’Espagne. Son objectif est d’apporter une assistance alimentaire à la cantine scolaire de Gouéné (commune de Fourou, cercle de Kadiolo) à travers des sessions de formation sur l’hygiène et l’alimentation, la mise à disposition de vivres et de matériels de cuisine. Du démarrage du projet à nos jours, les activités réalisées ont porté sur : -la production d’un rapport d’identification de repas locaux à haute valeurs nutritionnelles -la formation de 40 personnes (cuisinières et membres du comité de gestion de la cantine scolaire) sur l’alimentation et l’hygiène -la sensibilisation de près de 100 personnes (hommes et femmes) du village de Gouéné sur l’hygiène et l’alimentation -la remise à la cantine scolaire de Gouéné d’environ 10 tonnes de vivres composées de riz, mil, haricot, poissons fumés, beurre de karité, « suombala », oigons, l’ail, gombo séché. -l’agrandissement et la réhabilitation du magasin de la cantine scolaire de Gouéné.

Projets réalisés

« Plaidoyer Pour Une Action Parlementaire En Faveur D’une Meilleure Politique De Drogue Au Mali » GO :03664

L’ONG ORFED est en partenariat avec OSIWA (Open Society Initiative for West Africa, bureau régional de Dakar) pour la mise en œuvre au Mali du projet « Plaidoyer pour une action parlementaire en faveur d’une meilleure politique de drogue au Mali ». Ce projet qui est enregistré sous le numéro G03664, est dans sa phase II de réalisation. Il a pour objectif global l’amélioration de la politique de drogue au Mali dans le respect des conventions internationales sur les stupéfiants, ratifiées par le pays, et à la lumière des évolutions en cours dans le monde sur la question.

Le résultat final attendu de la phase II du projet est la relecture de la loi n°01-78 du 18 juillet 2001

D’une durée de 18 mois, la fin du projet est prévue pour juin 2021.

Comme activités phares réalisées par le projet, il faut noter entre autres :

  • Des études de base sur la consommation de drogues au Mali,
  • Des études sur les insuffisances de la loi n°1-78 du 18 juillet 2001 au regard des conventions ratifiées par le pays ;
  • Des supports d’information et de sensibilisation pour réduire la dépendance à la drogue ;
  • Un voyage d’études de députés Maliens au CEPIAD de Dakar ;
  • Des audio portant des messages de personnalités (imams) en faveur d’une meilleure politique de drogue au Mali ;

La phase II du projet a consolidé les acquis du projet par :

  • La production de supports physiques de plaidoyer sur les limites des politiques punitives dans la lutte contre les stupéfiants, qui sont aujourd’hui fixés des endroits stratégiques de mise en œuvre de la politique de drogues (abords des prisons, des prisons et des commissariats de polices) ;
  • La production et la diffusion d’argumentaires religieux (islamique et chrétien catholique) pour une meilleure politique de drogues ;
  • La production et la diffusion d’un document de plaidoyer pour une politique plus intégrée de drogue au Mali. Ces actions du projet ont abouti de nos jours à la mise en place d’un comité multi acteurs de réflexion sur la loi 01 – 078 du 17 juillet 2001. Ce comité a proposé des options d’amélioration de cette loi intégrant des dimensions de prise en charge médicale et psycho sociale.

Projet de formation des élus locaux (2013 – 2014)

Ce projet est une initiative d’ORFED en partenariat avec la Fondation Rosa Luxembourg d’Allemagne. Il visait à améliorer la gouvernance démocratique des collectivités territoriales du Mali à travers le renforcement de capacités des élus locaux dans la conduite du dialogue social et notamment le dialogue entre populations et élus locaux dans la gestion des affaires locales au niveau communal.

Le projet a été réalisé de 2013 à 2015 dans 30 communes des cercles de Koutiala, Yorosso, Niono Tominian, Sikasso, Kita

Les activités réalisées portaient sur :

-L’élaboration d’un module de formation sur la décentralisation et la redevabilité

-L’organisation de sessions de formation de 310 élus locaux sur la décentralisation et la gouvernance locale, l’organisation d’espaces de restitutions publiques du compte administratif de la mairie,

-La formation d’un pool de 12 formateurs / animateurs sur la redevabilité et l’animation d’espaces de restitution publique

-L’appui à la tenue d’espaces de restitutions publiques du compte administratif des mairies

Les activités réalisées ont permis d’améliorer le dialogue entre élus et populations et de renforcer les capacités de gestion des élus locaux. Environ 20 espaces de restitutions publiques ont été organisés regroupant environ 800 participants dont des chefs de villages, des femmes, des jeunes, des leaders communautaires, des leaders religieux, des médias etc.

Les expériences tirées de ce projet ont permis à ORFED de concevoir un guide de redevabilité communale qui pourra être utilisé par les communes dans le cadre de l’organisation des restitutions publiques du compte administratif

Le budget du projet s’élevait à 79 466 947 FCFA soit 121 146 euro