ORFED-MALI, « Ma position determine ma force »

Mots de la présidente test

<p>

C’est en rêvant qu’on se maintient et qu’on peut se rendre utile aux autres. Oui ORFED a rêvé à sa création en 2004 et ce rêve a été réalisé en 10 ans.

Malgré les turbulences du financement du développement (rareté des ressources financières, préférence des partenaires pour une approche projets, la prolifération et la compétition des intervenants sur le terrain) ORFED est fière d’avoir accompli son rêve : le rêve d’exister, de grandir, de fidéliser une équipe engagée dans sa vision, d’asseoir et de réaliser une vision de durabilité institutionnelle, d’être une ONG de référence sur des thématiques peu explorées, telles que la gestion non violente des conflits, le dialogue intercommunautaire, sport, paix et développement, l’entrepreneuriat agricole, les ressources extractives. Toute notre reconnaissance aux partenaires qui ont contribué à la réalisation de ce rêve ces dernières années.
Après les 10 premières années de l’ONG le contexte a bien changé. La réforme de décentralisation a connu des avancées notoires sur le plan normatif mais des questions de fond liées à son appropriation et sa contribution au développement local demeure. L’aspect administratif de la réforme semble bien l’emporter sur l’aspect appropriation et utilisation sociale. Ce déséquilibre dans la réforme dont l’une des conséquences a été la grave crise politique qu’a connue le pays en 2012, ouvre un champ nouveau à explorer.
Le retour à la paix reste hypothétique malgré la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger. Des processus de proximité demandent à être mise en œuvre pour accompagner l’application de cet accord. La généralisation de l’insécurité sur le territoire, la montée du radicalisme et de l’extrémisme violent, le développement des activités criminelles liées au trafic de la drogue et la prolifération des armes dans le pays, sont autant défis qui interpellent ORFED.
C’est sur ces nouveaux défis du contexte post crise que l’ONG veut inscrire son intervention pour les six années à venir. En choisissant d’intervenir sur ces thématiques dont certaines sont nouvelles, ORFED a la conviction que l’esprit d’équipe et les compétences de son personnel cadre lui permettront d’être à la hauteur de ses ambitions pour contribuer à l’avènement d’un Mali meilleur.
ORFED espère bénéficier de l’appui de partenaires qui partageront cette orientation Au cours des années à venir pour une conjugaison des efforts permettant des progrès significatifs dans la recherche de réponses adaptées aux problématiques de ce contexte post crise au Mali.

Madame SANGARÉ Jeanne d’Arc Ballo

Présidente de l’ONG ORFED

.</p>